Les producteurs du label We Are Femme ont reçu la visite de représentants d’AB Banan Kompaniet, filiale de Dole en Suède, et d’Orsero, qui ont été ravis des plantations. Promu par le GRUPO IREN DOMINICANA, le label We Are Femme identifie les bananes des plantations gérées par des femmes dans un climat d’égalité et de respect. Des fruits de haute qualité, sans augmentation de leur prix habituel et une mission importante : permettre à ces femmes de consolider leur activité productive. Une initiative nécessaire et pionnière à laquelle adhèrent de plus en plus de distributeurs, de marques et de consommateurs. Et toi, tu te joins à We Are Femme ? En savoir plus sur ce projet et le suivre en réseau.

Le label We Are Femme est né en 2018 comme une initiative pionnière pour identifier, promouvoir et garantir la commercialisation des bananes produites par les femmes qui exploitent leurs propres plantations en République Dominicaine.

La force motrice du projet We Are Femme était GRUPO IREN, une multinationale espagnole spécialisée dans la commercialisation de bananes biologiques et équitables de la République dominicaine et de l’Équateur. Une initiative qui a déjà pris son envol en tant que label indépendant grâce au travail des femmes productrices et de leurs employés, distributeurs et clients. En ce sens, les producteurs ont adhéré au programme aujourd’hui fournir plusieurs marques européennes qui opèrent sur les marchés à travers le monde.

Sans ces distributeurs, qui croient au programme et vendent les bananes avec ce label, le projet We Are Femme ne serait pas possible. Un soutien qui ne suppose aucun coût supplémentaire dans le fruit et avec lequel elles contribuent pour que ces femmes continuent à être des moteurs de croissance et de développement dans leurs communautés, générant des changements structurels et durables qui réduisent les inégalités entre les sexes.

Le projet We Are Femme ne se limite pas à garantir la commercialisation des fruits produits par les femmes entrepreneurs en République dominicaine. Elle vise plutôt à profiter de cette autonomisation des femmes pour que chaque membre du projet devienne un promoteur d’actions qui améliorent les conditions de travail de ses travailleurs. Par conséquent, pour faire partie de cette initiative, il existe une série de critères et d’exigences que les unités de production doivent respecter et qui visent quatre objectifs : éliminer l’écart salarial fondé sur le sexe ; éliminer le harcèlement sexuel sur le lieu de travail ; promouvoir la participation et l’autonomisation des femmes et augmenter leur nombre aux postes de décision.

Leave Comment

vingt + 14 =